French J-music Awards 2010 : résultats et commentaires

Il était temps ! Je viens de publier les résultats des French J-music Awards 2010, avec quelques semaines de retard sur le planning prévu. Entre une masse de boulot gigantesque et un séisme qui n’incitait pas trop à s’occuper de ce genre de réjouissances, ces résultats arrivent un peu froids, mais s’avèrent tout de même instructifs, d’autant qu’ils peuvent se vanter d’une bien plus forte représentativité encore avec près de 3200 votes valides comptabilisés. Décryptage…

Le palmarès

L’intégralité des résultats peut être consultée sur le site des French J-music Awards.

Meilleur single solo féminin de l’année 2010 : YUI – GLORIA (21.15%)
Meilleur single solo masculin de l’année 2010 : Tomohisa Yamashita – One in a million (26.13%)
Meilleur single de groupe féminin ou à voix lead féminine de l’année 2010 : Morning Musume – Seishun Collection (16.96%)
Meilleur single de groupe masculin ou à voix lead masculine de l’année 2010 : the Gazette – SHIVER (20.67%)
Meilleur single de boys band de l’année 2010 : KAT-TUN – Love yourself ~Kimi ga kirai na kimi ga suki~ (18.03%)
Meilleur album indies de l’année 2010 : VAMPS – BEAST (34.45%)
Meilleur album solo féminin de l’année 2010 : YUI – HOLIDAYS IN THE SUN (17.04%)
Meilleur album solo masculin de l’année 2010 : MIYAVI – WHAT’S MY NAME ? (35.95%)
Meilleur album de groupe féminin ou à voix lead féminine de l’année 2010 : Morning Musume – 10 My Me (14.86%)
Meilleur album de groupe masculin ou à voix lead masculine de l’année 2010 : KAT-TUN – NO MORE PAIN (15.9%)
Meilleur album best-of de l’année 2010 : L’Arc~en~Ciel – QUADRINITY~MEMBER’S BEST SELECTIONS~ (20.63%)
Meilleur DVD live de l’année 2010 : Arashi – Anniversary Tour 5 x 10 (9.38%)
Meilleure chorégraphie de l’année 2010 : KAT-TUN – Change Ur World (13.88%)
Meilleure artiste féminine ou meilleur groupe à voix lead féminine de l’année 2010 : Morning Musume. (7,54%)
Meilleur artiste masculin ou meilleur groupe à voix lead masculine de l’année 2010 : Arashi (8,12%)
Révélation de l’année 2010 : 4minute (20.66%)
Meilleur artiste ou groupe live en France de l’année 2010 : Morning Musume. – Japan Expo (11.45%)
Artiste ou groupe le plus attendu pour l’année 2011 : Arashi (6,08%)

French J-music Awards 2010

YUI remporte les deux trophées single et album féminin, la Johnny’s Jimusho s’adjuge 7 trophées sur 8 possibles dont 3 pour Arashi et 3 pour KAT-TUN, les Morning Musume. font un carton plein avec 4 récompenses, et au rayon rock the GazettE, MIYAVI, L’Arc et VAMPS continuent de se partager les faveurs du public, tandis que côté révélations c’est sans surprise un groupe coréen qui émerge : voilà pour les premières places. Mais les principaux enseignements de ce sondage sont ailleurs.

Highlights

Le premier constat qui s’impose, c’est la grosse perte de vitesse des popstars d’avex, et des artistes féminines de manière plus générale. Pour la première fois, Ayumi Hamasaki ne remporte aucune récompense, là où pendant longtemps elle trustait de façon presque lassante les premières places à la faveur d’une fanbase dévouée. L’élargissement et le rajeunissement de la base des votants a eu raison, de façon plus générale, de l’hégémonie des grosses locomotives féminines. Pas étonnant du coup de retrouver YUI en tête des deux catégories singles et albums féminins : la chanteuse a été le choix « par défaut » de beaucoup de jeunes qui la connaissent par le biais de ses génériques d’anime, ou pour qui les stars d’avex sont tout simplement has been. C’est aussi pourquoi il ne faut pas s’étonner de voir Nana Mizuki et Kana Nishino figurer plutôt pas trop mal, alors qu’auprès du public « traditionnel » le plus identifié ces deux chanteuses n’intéressent pas grand monde. Même KOKIA semble lasser, quant à Hikaru Utada, c’est bien simple, c’est à se demander si la majorité des votant(e) savent qui c’est…

Deuxième constat : un succès sur toute la ligne pour Soundlicious dans son rapprochement avec la SEFA/Japan Expo. Si le doute était permis quant au bien fondé et aux considérations éthiques de cette collaboration, le fait est que les résultats sont là. Soundlicious est à la tête des deux plus gros concerts de l’année, et la satisfaction est de mise du côté du public puisque ces deux mêmes concerts sont élus aux deux premières places de leur catégorie. Les Morning Musume profitent clairement de cette exposition en engrangeant des résultats en très très nette hausse par rapport aux années précédentes, témoignant de la valeur ajoutée apportée par ce live français. D’autres choix comme celui de créer l’évènement autour du groupe Visual Kei ViViD à Japan Expo portent aussi leurs fruits. Et c’est même un plébiscite pour la firme de Sae Cibot puisque la 3ème place du classement des meilleurs lives est occupée par un groupe anciennnement affilié au label : LM.C. Chapeau ! L’association Soundlicious / Japan Expo s’impose plus que jamais comme la principale, sinon la seule structure française capable de faire venir ces artistes majeurs que le public attend depuis longtemps; j’avoue une certaine impatience à l’idée de découvrir leurs projets pour 2011.

Troisième constat, évident : un soutien indéfectible des fans aux artistes de la Johnny’s Jimusho. Avec quelques variations tout de même : NEWS continue à perdre de la vitesse, à la faveur d’Arashi qui a pris le dessus sur KAT-TUN cette année grâce à une actualité débordante. Tout ayant été dit sur le sujet, je ne vais pas m’éterniser. Ce qui est intéressant par contre, c’est de constater que parmi les votants pour ces French J-music Awards, on ne peut pas dire que la vague Kpop ait un effet spectaculaire. Pourtant la capacité de mobilisation de la fanbase Kpop en France est incontestable : doit-on en conclure qu’il y a, là aussi, une forme de rivalité qui se dessine entre d’un côté les fans de Jpop qui rejetteraient la production de masse coréenne, et de l’autre les fans de Kpop pour qui mode Jpop est has been et ses artistes pas dignes d’intérêt ? La principale victime de ce phénomène semble en tout cas être le groupe Tohoshinki (et avec lui le trio JYJ), dont les déboires juridiques ont aussi contribué à faire chuter sa popularité en 2010 auprès du public français.

Quatrième constat, anecdotique mais quand même : les fans de VAMPS sont, en tout cas pour certains, de sales petits vauriens. Inscriptions multiples, adresses emails bidon, attaques sur le panneau d’admin du sondage, recrutement de forces vives partout dans leur contact list engendrant des votes pour VAMPS/HYDe doublés de choix farfelus dans les autres catégories, et même un petit malin qui a semble-t-il tenté de programmer un robot pour s’inscrire et voter 3 fois par jour… mais toujours avec les mêmes votes et depuis la même adresse IP : du grand n’importe quoi. Les résultats publiés ont été épurés de tout ce qui pouvait légitimement être considéré comme tricherie, mais j’avoue avoir longtemps hésité à déclasser bonnement et simplement VAMPS dans toutes les catégories concernées.

Conquième constat, tout de même : un éclectisme vraiment plaisant qui sauve un peu la mise dans les propositions de l’ »autre moitié » des votants. Près de 500 artistes cités parmi les plus attendus en 2011, c’est énorme. D’autant que parmi eux on retrouve tout un tas de petits groupes ou artistes indépendants, comme autant de bouteilles à la mer envoyéespar leurs fans désireux de faire savoir qu’ils existent. Je vais prendre le temps de compiler tout ça pour envoyer la liste intégrale à tous ceux qui pourraient être concernés, en espérant que ça donnera des idées à certains. Mais quoi qu’il en soit, ça fait plaisir de voir qu’il reste, parmi cette foule de midinettes, un certain nombre de fans de musique japonaise qui à défaut de trouver leur bonheur dans la production la plus médiatisée du moment n’ont pas mâché l’affaire, et explorent aujourd’hui des terrains moins viabilisés.

Et puis pour finir avec l’aspect purement musical des résultats, concernant les artistes les plus attendus en 2011 toujours, il y a essentiellement 3 noms qui sautent aux yeux. Bien sûr, logiquement, les groupes de la Johnny’s Jimusho, les têtes d’affiche VK et certaines popstars continuent de truster les premières positions. Mais si les tourneurs et organisateurs veulent de l’information utile, ils retiendront avant toute chose l’excellente performance du groupe ONE OK ROCK, qui se classe 11ème devant une pléiade de stars, qui figure également très très bien au classement de meilleur artiste ou groupe masculin de l’année, et qui est surtout l’une des seules formation à transcender les clans, les rivalités communautaires en sa faveur. ONE OK ROCK a été plébiscité par des garçons comme par des filles, par des fans de la Johnny’s Jimusho comme des fans de popstars et d’idols. Et s’il est un groupe qui aurait toutes les chances de réunir le public le plus varié possible dans le cadre d’une venue en France, c’est clairement celui-là, d’autant que sa popularité va manifestement croissante. Je sais de source sûre qu’il y a 2-3 ans, ONE OK ROCK avait fait part de son désintérêt pour le marché européen, préférant se concentrer sur la consolidation de son statut au Japon. Maintenant que le groupe a rempli le Budokan, la donne a peut-être changé ? Je ne peux en tout cas que me réjouir de ce résultat, étant moi-même fan de ce groupe, et je pense que je vais vraiment commencer à militer activement pour les motiver à venir nous voir… Et puis dans une moindre mesure, on retiendra YUI, elle aussi au carrefour d’un peu tous les publics et qui attirerait sans nul doute beaucoup de monde dans le cadre d’une Japan Expo, ainsi que Perfume, également parfaitement taillées pour le public du festival…

La mutation du public de la J-music en France

Reste donc à commenter l’ENORME claque que je me suis pris en compilant ces résultats, celle des statistiques sur la participation. A ce jour je pense qu’il s’agit des plus importantes disponibles, en tout cas  jusqu’à ce que nos amis de JapanFM aient l’idée d’interroger leurs 20.000 fans sur Facebook, ce qui donnerait sans doute des choses intéressantes. Par rapport à l’an dernier, la moyenne d’âge des votants a perdu 4 ans, plafonnant à 17 ans et demi. C’est tout bonnement incroyable ! Le profil du fan de Jpop moyen aujourd’hui, auquel correspondent plus de 50% des votants, c’est celui de la jeune collégienne ou lycéenne de 15/16 ans, fan des Johnny’s, de Visual Kei, ou qui a découvert les Morning Musume à Japan Expo. Voilà le coeur de cible du marché français. Et j’avoue que ça me fait bizarre. Sans vouloir jeter la pierre à ce public, il est clair que ça ne m’intéresse pas d’écrire pour lui, pas plus qu’il ne serait intéressé par ce que j’ai à dire d’ailleurs. Je ne pourrais m’empêcher d’avoir l’impression de « faire leur éducation », elles me traîteraient de vieux con, bref, syndrôme générationnel classique, mais qui donne des sueurs froids. De quoi doucher pour de bon toute vélléité que j’aurais pu avoir de reprendre une activité éditoriale (par passion j’entends…. quant au business, ne croyant pas vraiment à la viabilité commerciale/professionnelle d’un quelconque projet éditorial dans ce secteur, je n’y pense pas non plus).

Cette moyenne d’âge explique pour bonne partie la mutation des résultats qui, entamée l’an dernier, semble atteindre un nouveau palier avec ce sondage 2010. Le public français de la musique japonaise est plus que jamais sectorisé entre communautés qui sont le plus souvent disjointes. On a d’un côté les fans des Johnny’s, d’un autre les fans de Visual Kei et/ou de Jrock, d’un autre encore les héritiers de la culture pop qui via Japan Expo sont plus sensibles à la culture idol et ont plébiscité massivement cette année le Hello!Project, d’un autre aussi ceux qui sont touchés par la déferlante Kpop, on a aussi des gens plus âgés à la recherche d’auteurs-compositeurs et de groupes de rock indépendants, et puis bien sûr il reste tout de même quelques éléments de la première vague Jpop qui restent fidèles aux popstars d’avex qui ont amené tant de fans occidentaux à se passionner pour la musique japonaise ces 10 dernières années. Ce qui me permet d’affirmer cette disjonction, c’est notamment le fait qu’une part non négligeable de ceux qui ont voté massivement pour les Johnny’s ont déserté les autres catégories (ou voté pour eux dans les catégories féminines, par exemple…), tout comme les amateurs de rock n’ont pas touché à la catégorie boys band, ou comme les amateurs de pop pure et dure ont laissé tomber les groupes masculins… Si l’existence d’un marché est aujourd’hui incontestable pour la musique japonaise en France, son exploitabilité est donc moins aisée que ce qu’il pourrait paraître, car il sera très difficile de réunir l’ensemble de ces publics autour d’une tête d’affiche commune. Pas étonnant que dans pareil contexte, la Japan Expo apparaisse plus que jamais comme le seul évènement à même de satisfaire le plus grand monde…

Pour finir, à la question du pourquoi de cette mutation du public et des résultats, j’aurais deux propositions de réponses à apporter. D’une part, bien sûr, la démocratisation de la culture pop japonaise qui n’est plus aujourd’hui réservée à des passionnés spécialistes. Le manga et l’anime touchent aujourd’hui la quasi-totalité des ados, la Japan Expo est devenue un lieu fréquenté bien au delà des sphères traditionnelles de la fanbase nippophile, et ce sont logiquement les jeunes collégiens et lycéens qui deviennent le coeur de cible de ce marché. D’autre part, un probable effet JapanFM : force est de constater que les résultats reflètent finalement assez bien la programmation de la radio en 2010, ainsi que la fréquentation de sa page Facebook. Est-ce que ce sont les choix de programmation de JapanFM qui ont forgé ces résultats, ou est-ce que la capacité des responsables de cette radio à entendre et exaucer les souhaits de ses auditeurs a simplement exacerbé les goûts musicaux de ceux-ci ? C’est un peu le chat qui se mord la queue, mais une des clés de ces résultats réside dans cette problématique là. La force de frappe de JapanFM est incontestablement devenue très importante en l’espace de seulement un an, et on ne peut qu’espérer que Togen, Nunya et les autres auront la bonne idée de se servir de cela pour élargir un peu la culture et la curiosité de leur cible en continuant à diversifier leur programmation pour élever progressivement les standards de qualité. Keep up the good work, guys !

Sur ce, rendez-vous dans quelques jours pour un petit topo complémentaire sur la répartition géographique des votants !

Partagez et article avec vos amis !