Le live report censuré de HITT sur JaME

Je relaie ici un billet posté par chtite_asu sur son blog Play of Medley. Rédactrice chez JaME, elle était en charge de la rédaction du live report du dernier concert en date de « l’artiste ». Mais son texte émettant un avis négatif a déclenché une controverse interne, notamment liée aux liens de partenariat et d’amitié existant entre JaME et Râmen Events, le label et tourneur de HITT :  l’une des rédactrices du premier se trouve être l’une des têtes pensantes du second. En clair, voici quelqu’un qui, de l’intérieur, décrit par l’exemple concret ce que tout le monde savait déjà, à savoir que la liberté d’expression n’existe chez JaME qu’à la condition qu’elle ne soit pas dirigée à l’encontre des intérêts d’un des nombreux partenaires « commerciaux » du site, ni ne risque de heurter une partie de la communauté des fans, aussi abrutis soient-ils…

LIve report censuré HITT sur JaME

Un peu de contexte tout d’abord, pour jouer la transparence et aller dans le sens du billet évoqué ci-dessus. Reyep (le fondateur de JaME) et moi nous « connaissons » depuis pas loin de 10 ans maintenant, pour avoir officié ensemble sur Nihon-fr, discuté à l’occasion de divers concerts, échangé nos points de vue sur tout un tas de sujets. C’est quelqu’un qu’à titre personnel j’apprécie et respecte beaucoup, en dépit de divergences d’opinions fondamentales sur la manière dont nous concevons nos rôles respectifs dans la promotion de la scène musicale japonaise en France, qui sont sans doute la principale raison qui fait que nous n’avons jamais uni nos forces pour monter quelque chose en commun.

J’ai, encore aujourd’hui, régulièrement l’occasion d’échanger avec lui, et tout récemment, il m’a ainsi parlé d’un live-report à charge concernant HITT qui était en attente de sortie sur JaME. Initiative qui ne pouvait que me faire plaisir, dans la mesure où je critique de longue date les piètres qualités artistiques de ce guignol et l’extrême bienveillance avec laquelle JaME s’attèle à sa promotion. Reyep me confirmait qu’en dépit de ses réserves, liées à un leit-motiv qui serait que JaME a pour vocation de partager des coups de coeur et non de servir de défouloir, ce texte serait effectivement publié. Sauf que… Ce live report est donc sorti, je l’ai lu, et je l’ai trouvé vide de toute substance, complètement lissé, conçu pour ne froisser personne. Et donc sans intérêt. Bien loin en tout cas du brûlot qui m’avait été décrit. Un coup d’épée dans l’eau en somme.

A la lecture du billet de chtite_asu hier, j’ai mieux compris ce qui s’est passé… Le texte a donc fait l’objet d’un long processus d’épuration, au point que l’agent-double JaME / Râmen Events fasse le déplacement jusqu’à Paris pour négocier le bout de gras avec son auteure et faire passer la pilule. Pourtant, la lecture du live report d’origine, publié sur le blog de chtite_asu, présente un texte on ne peut plus sortable, argumenté, pas une seconde gratuit, loin d’être le lynchage en règle que beaucoup ont fait, oralement, en évoquant ce concert. L’auteure expliquait même qu’on l’a accusée de vouloir se faire mousser en écrivant un live report « à la Shito » (ce qui en passant en dit long sur la mentalité de ces freluquets pas fichus d’admettre que derrière la forme, il y a quand même un minimum de fond dans ce que j’écris; j’en fais peut-être des tonnes mais je revendique le mérite de l’honnêteté) !

Plus grave encore : à l’heure où j’écris ces lignes, le passage où chtite_asu décrivait les pressions dont elle a fait l’objet, ainsi que les comparaisons avec mes écrits et ceux d’Orient-Extreme notamment, a été supprimé de son billet !

J’avoue que si, comme tout le monde, j’étais conscient de ces « conflits d’intérêts » permanents impactant la ligne éditoriale de JaME, je tombe un peu des nues devant ce qu’il convient d’appeler un Diktat, tout simplement lamentable. Oser faire pression sur une rédactrice, bénévole qui plus est, pour l’obliger à censurer ses propos et ce jusqu’à son propre blog personnel, c’est absolument honteux. Et cela ne fait que confirmer la disgrâce dans laquelle est tombé JaME depuis quelques temps, la faute à de multiples électrochocs destinés à maintenir artificiellement en vie un site qui, comme la plupart de ses confrères déjà plus ou moins fermés, a plus que fait son temps…

NB : pour éviter de faire parler les mauvaises langues, je précise ici n’avoir jamais eu, encore moins ces derniers jours, la moindre discussion directe avec la rédactrice du billet en question. Nos seuls échanges se sont faits par l’intermédiaire des commentaires publics de nos blogs respectifs, et doivent se résumer à quelques lignes tout au plus. Le présent billet est une initiative personnelle qui n’a en aucun cas fait l’objet d’une discussion ou d’une information préalable de la part de chtite_asu.

Partagez et article avec vos amis !