La citation du jour : HITT

C’est à nos amis de JaME, toujours dans les bons coups, que nous devons la video exclusive d’où est tirée cette phrase culte signée du grand penseur HITT. Le miyavi du pauvre, de fabrication 100% franco-belge rappelons-le, a livré à JaME une video surréaliste dans laquelle il fait des blagues japonaises (sic) pas drôles affublé d’un accoutrement pathétique. Mais il en profite aussi pour faire une révélation fracassante : roulement de tambours……….

« Allez trêve de plaisanteries. Je vais être sérieux un peu. Voilà, l’année prochaine, je sors un livre. »HITT, Glaz’Art, Paris, Juillet 2010

Muahahahahahahahahahaaaaaaaa ! Pour ceux qui n’auraient pas vu la video incriminée, cf ci-dessus.

HITT sort un livre

Râmen Events a eu la bonne idée de recycler les décors de la Ferme Célébrités, un cadre idéal pour exposer un has never been. La tenue de HITT est raccord, avec un marcel motif panthère qui a pas du voir le fond d’une machine à laver depuis des années, et une coiffure de perruche calopsitte. L’““““““artiste”””””” en profite pour nous faire croire qu’il est en Afrique (blague japonaise), puis qu’il va se marier (autre blague japonaise), deux vannes aussi peu crédibles l’une que l’autre quand on entend le bruit de chasse d’eau qui sert d’atmosphère sonore faussement zen à la vidéo, et qu’on voit les attitudes de follasse bordelaise qu’arbore HITT (me demandez pas pourquoi Bordeaux, je sais pas, j’ai dû y voir des choses innommables que mon esprit a préféré refouler).

HITT fait également allusion dans cette vidéo à son nouveau fanclub, délicatement nommé Maji De Je t’aime (p***** mais vraiment, il a peur de rien), dont j’ai découvert l’existence grâce à un flyer sublime distribué dans la file d’attente du concert de Gackt. Figurez-vous qu’il existe même une photo ultra-compromettante de moi présentant fièrement le précieux bout de papier, que j’envisage de mettre à la vente au plus offrant. Reste tout de même un petit éclair de lucidité de la part de HITT, toujours à propos de son bouquin, et plus précisément des usages qui pourront en être faits : « Prenez-le comme un trésor, comme un oreiller que vous utiliseriez pour dormir, comme ça nous serons toujours ensemble. » Au moins les choses sont claires.

HITT censuré

Allez un peu de sérieux, pour de vrai, pour finir. J’avoue être complètement dépité de voir jusqu’où certains sont prêts à descendre dans l’espoir de faire un peu d’argent. Je n’ose imaginer le sens du déni et de l’abnégation qu’il faut avoir pour mettre autant d’énergie à faire la promotion d’une merde pareille. Une promo bien faite en plus, ce qui incite à penser qu’orientée sur quelque chose de plus intéressant, cette énergie pourrait s’avérer très constructive. Après Dio, HITT est le 2ème produit franco-belge ultra-caricatural que Râmen Events s’efforce d’imposer sur le marché européen, là où au Japon ces ““““““artistes”””””” n’ont jamais réussi à s’attirer ni les faveurs du public, ni celles des labels. Bordel, s’ils suscitent un tel désintérêt, c’est bien qu’il y a une raison ! Je suis bien conscient de la facilité que cela peut représenter de gérer soi-même la carrière d’un musicien ou d’un groupe plutôt que d’avoir à se plier aux exigences exubérantes des managers nippons. J’ai bien conscience aussi de la rentabilité infiniment supérieure que permet d’atteindre le fait de ne pas être qu’un simple intermédiaire. Pour autant, ce n’est pas une raison pour nous livrer des pathétiques pantins dénués de charisme comme de tout talent artistique. Regardez YANEKA, dans le genre has never been, au moins, ce sont de vrais bons musiciens.

En tout cas, quand j’entends des gens généralement bien plus tolérants que moi me dire que la prestation de HITT à Japan Expo était probablement la plus inintéressante qu’ait jamais connu le festival, je ne peux que m’indigner. Aussi avis à tous mes confrères de la « presse » nippophile : si comme je peux l’entendre régulièrement de beaucoup d’entre vous, vous abondez dans mon sens en jugeant que HITT ne devrait pas avoir droit de cité sur les scènes françaises, alors par pitié… arrêtez d’en faire la promotion. Assumez un peu quoi, dépassez les copinages, mettez fin à cette hypocrisie généralisée, et allez expliquer à Râmen qu’ils feraient mieux de consacrer leurs efforts à autre chose, c’est pas pour le peu de pognon qu’ils vous donnent en recettes publicitaires… Je vous jure, on s’en portera tous bien mieux…

Partagez et article avec vos amis !